Dans le bulletin municipal de janvier, M. Le Maire nous a une nouvelle fois opposés au développement économique. Une désinformation qui n’apporte rien de constructif. Aussi, il nous paraît important de rétablir la vérité.

Lors de l’approbation du Plan Local d’Urbanisme, en avril 2014, nous avions indiqué : « qu’il devrait permettre de multiples usages particuliers sans qu’il soit nécessaire d’apporter de modification au gré des projets./…/nous serons extrêmement vigilants à toute modification qui s’inscrira uniquement dans une logique d’intérêt privé sans une réflexion globale de l’urbanisme. /…/nous serons très attentifs à l’application des objectifs du Projet d’Aménagement de Développement Durable en matière de développement économique, de mixité sociale, de protection de l’environnement et de qualité urbaine. ».

Soutenir l’économie tout en protégeant notre environnement

Lors du lancement de la révision du PLU sur le secteur de la zone de l’Hermitage, nous déclarions au conseil municipal du 16 juin 2014, être d’accord sur l’intérêt de soutenir la dynamique économique en facilitant le développement des entreprises. Nous considérions également que la question environnementale ne devait pas être considérée comme une entrave à l’extension des activités économiques, mais bien comme une valeur ajoutée pour les entreprises.

Ainsi, avant de délibérer sur le lancement de cette révision portant sur la suppression de la protection réglementaire des haies, nous avions proposé que soit demandé à Terrena de prendre en compte la présence des haies dès en amont de la conception de son projet et de définir les mesures adaptées pour éviter l’arrachage. Et si cela était nécessaire, de compenser l’impact négatif sur l’environnement. Sans aucune information sur ces points soulevés, nous avions alors voté contre.

Une volonté affichée par TERRENA

Les premières esquisses du projet ont été présentées lors d’une réunion publique le 15 septembre 2015 et au conseil municipal du 9 novembre 2015. Nous étions satisfaits de constater la prise en compte de notre demande par l’industriel, sa volonté de construire un nouvel abattoir sur Ancenis tout en respectant la biodiversité du site.

Un projet important pour le pays d’Ancenis

La modification définitive du PLU portant sur la suppression de la protection des haies a été validée au conseil municipal du 10 décembre dernier. Nous avions alors rappelé l’importance du projet TERRENA pour le développement économique de pays d’Ancenis, mais nous regrettions toutefois que la ville décide de mesures compensatoires (replantation des haies arrachées) limitées aux aspects quantitatifs et qualitatifs.

Nous avions demandé d’ajouter une évaluation dans la durée et que, s’il doit y avoir compensation, celle-ci ne doit pas être réalisée sur l’île Delage, mais sur des espaces industriels ou artisanaux fortement dégradés comme par exemple, la ZAC de la Fouquetière.

Contrairement aux affirmations de M. Le Maire, notre intention n’était pas de bloquer le développement de l’entreprise TERRENA et de l’économie en général, mais de permettre que soient prises en compte toutes les dimensions des projets. Au vu des professions et des engagements de chacun d’entre nous, penser le contraire ou le faire croire est une aberration.

Rémy ORHON, Emmanuelle DE PETIGNY, Florent CAILLET, Myriam RIALET, Jean-Michel LEPINAY et Mireille LOIRAT Tél. 06 79 14 60 17 ancenis2014elan@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *