Avant même que le Conseil Municipal de Mésanger acte officiellement la décision de ne pas poursuivre la réflexion d’une nouvelle commune avec Ancenis et Saint-Géréon, M. TOBIE et M. MICHAUD se sont empressés d’en informer la presse.

Nous désapprouvons cette initiative irrespectueuse des règles de fonctionnement démocratique. Nous apportons notre soutien à M. GARREAU, Maire de Mésanger qui, très justement, n’a pas souhaité apporter de commentaire tant que la décision n’a pas été validée par son Conseil Municipal.

A maintes reprises, nous avons dénoncé les pressions exercées sur nos collègues élus de Mésanger pour qu’ils intègrent, coûte que coûte, ce projet : une nouvelle commune de plus de 15 000 habitants, afin de favoriser l’émergence d’une communauté d’agglomération sur le pays d’Ancenis, en lieu et place de la COMPA.

A trop vouloir se précipiter, le projet d’une nouvelle commune à trois, s’est pris les pieds dans le tapis. Une commune nouvelle doit répondre à un projet au service des citoyens et non à une quelconque stratégie politique.

Devant cet échec annoncé, nous déplorons une nouvelle fois l’absence d’une vision globale et partagée sur l’ensemble du territoire du pays d’Ancenis. Nous ré-insistons sur la nécessité d’une véritable concertation permettant l’organisation d’un référendum pour renforcer le lien entre la gestion de la commune et les besoins des habitants, dans un souci de cohésion.

Les élus de la minorité d’Ancenis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *