Les associations : un pilier essentiel de la vie démocratique

Le 2 septembre dernier, le forum des associations a rencontré un franc succès. Cette manifestation est l’occasion pour les visiteurs d’apprécier la diversité des activités proposées aux habitants d’Ancenis, de Saint-Géréon et au delà.

C’est aussi l’opportunité de mettre en lumière des bénévoles qui, de par leur engagement et dévouement, agissent collectivement au service de l’intérêt général et du bien commun. Le bénévolat contribue grandement à l’enrichissement et à l’amélioration de la qualité de vie de notre ville. Il est indispensable à la cohésion et à la mixité sociale.

Il constitue un vecteur important de promotion de notre territoire. De nombreuses associations anceniennes organisent des manifestations avec des répercussions économiques positives sur l’économie locale : achat de produits dans les commerces locaux, hébergements, restaurants…

Il est donc indispensable de renforcer des relations partenariales entre les associations et les collectivités, y compris avec l’État. Certains responsables d’associations nous ont parlé de la suppression des emplois aidés et des conséquences sur leur organisation et leurs moyens d’assurer leurs missions. Une suppression brutale qui a également touché les écoles publiques et privées de l’agglomération Ancenis-Saint Géréon, sans oublier les salariés qui se retrouvent soudainement sans emploi. Conscients des conséquences néfastes sur le fonctionnement des structures, nous nous engageons à porter ces inquiétudes auprès du Député de notre circonscription, lors d’une de nos prochaines rencontres.

Loi pour la confiance dans la vie politique

Le 9 août dernier, l’Assemblée Nationale a adopté définitivement la loi pour la confiance dans la vie politique. Une des mesures phares pour éviter «les dérives clientélistes» est la suppression de la réserve parlementaire dont disposaient les députés et sénateurs pour attribuer des subventions (147 millions d’euros en 2017) aux communes et associations qui en faisaient la demande.

Lors du conseil municipal du 20 juin 2016, nous avons eu l’occasion de nous abstenir lors du vote portant sur une demande de subvention au titre de la réserve parlementaire d’un sénateur de Loire-Atlantique. Nous avons considéré que les sénateurs n’étaient pas là pour distribuer de l’argent, mais pour voter des lois et contrôler l’action du Gouvernement, sachant par ailleurs, qu’une étude de la Cour des Comptes a montré que 40 % des 550 dossiers examinés n’auraient pas dû être validés. Monsieur le Maire nous avait alors répondu, qu’en raison du désengagement financier de l’État envers les collectivités locales, il était nécessaire de mobiliser toutes les ressources possibles.

Aujourd’hui, avec l’annonce de nouvelles réductions des ressources des collectivités territoriales, les 300 millions d’euros supprimés par le décret du 20 juillet 2017 et la suppression de nombreux emplois aidés, le désengagement de plus en plus important de l’État va mettre de nombreuses communes et associations en difficultés financières.

Devant cet effort considérable demandé aux collectivités territoriales, nous regrettons qu’il n’ait pas été créé un dispositif de substitution à la réserve parlementaire, plus transparent et équitable afin de soutenir l’investissement des communes rurales et aider les associations à mener à bien leurs missions d’intérêt général.

Rémy ORHON, Emmanuelle DE PETIGNY, Florent CAILLET, Myriam RIALET, Laure CADOREL et Mireille LOIRAT Tél. 06 79 14 60 17 ancenis2014elan@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *