Retour sur la réunion publique du 10 mars dernier : Besoin de vérité !

Tout d’abord, nous souhaitons souligner la qualité du document sur le projet de la nouvelle commune, présenté lors de la réunion publique du 10 mars dernier.

Toutefois, nous regrettons que tout n’ait pas été dit au sujet de la fiscalité, alors que nous avions demandé lors du vote des taux d’imposition, de clarifier l’impact de la nouvelle commune sur la fiscalité. En effet, l’harmonisation des taux entre les deux communes, exposée lors de la réunion publique, ne prend pas en compte :

  • le financement du programme prévisionnel des investissements présenté lors du DOB

  • la nécessité et l’engagement de M Le Maire d’augmenter les taux d’Ancenis vers les taux moyens des communes de même strate, supérieur à ceux votés en 2017.

Pour que l’harmonisation des taux entre les deux communes passe réellement par une diminution des taux d’Ancenis pour limiter la hausse de ceux de Saint-Géréon, le prochain conseil municipal devra alors décider :

  • soit de revoir le programme d’investissement à la baisse. Dans ce cas, le programme sur lequel la majorité a été élue ne sera pas respecté, pour créer la nouvelle commune qu’elle n’avait pas proposée lors de l’élection municipale 2014.

  • soit de maintenir le programme d’investissement. Dans ce cas, il sera nécessaire de recourir à de nouveaux emprunts pour le financer, sachant que la dette par habitant est déjà nettement supérieure à celle des communes de même strate, 1120 € au 1 janvier 2017 contre 910 €. La capacité de désendettement glisserait dangereusement vers le seuil d’alerte.

Réaffirmer notre position depuis toujours : Besoin d’une impulsion citoyenne !

La création d’une nouvelle commune avec Saint-Géréon est l’occasion de réinventer ensemble une démocratie active. Cette commune nouvelle doit se construire avec et pour ses habitants, pour répondre à un projet de territoire au service des citoyens…/…

Lors des élections municipales 2014, aucune des listes à Ancenis et à Saint-Géréon n’a proposé la création d’une nouvelle commune. Autrement dit, nous n’avons pas été élus pour réaliser ce projet.

C’est la raison pour laquelle, les Saint-Géréonais et les Anceniens doivent être impliqués au processus de décision :

  • Par le débat, les citoyens doivent pouvoir s’approprier les différents enjeux de la création de la nouvelle commune. Des ateliers pédagogiques et participatifs doivent être mis en place pour que les citoyens puissent décider de façon éclairée de leur avenir.

  • Ce grand débat est la condition préalable indispensable avant l’organisation d’un référendum. Cette approche est la seule capable de renouer le lien entre la gestion de la commune et les besoins des habitants, dans un souci de cohésion et de bien-être social.

La démarche que nous proposons demande du temps, ce qui n’est sans doute pas compatible avec l’objectif affiché par les deux Maires : une fusion effective en 2018. Pourtant, nous devons saisir cette chance unique de décider ensemble de l’organisation de notre cadre de vie : du service enfance-jeunesse à l’économie et les services, en passant par la voirie ou les sports et loisirs, la commune nous touche à chaque instant.

En donnant à chacun et chacune l’occasion de s’exprimer et de prendre part au changement, on laisse la porte ouverte aux solutions inattendues et aux besoins inexprimés jusque-là. Cela peut être inconfortable pour les élus, mais nous avons tous à y gagner : n’est-ce pas une ambition à la hauteur de l’enjeu ?

Quelques exemples 

Pays de Liffré en 2015 : trois jours de « votation citoyenne » dans huit communes sur l’avenir de leur commune par rapport à la réforme de l’intercommunalité liée à la loi NOTRe.

Sur le territoire des Sables d’Olonne, sept communes ont organisé un référendum pour ou contre la nouvelle commune le 11 décembre dernier.

Dans l’Orne, le 11 décembre dernier, les maires de Valframbert, Semallé, Larré et Ménil-Erreux ont appelé la population à voter pour ou contre la nouvelle commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *