Deuxième taux de chômage le plus faible de la France.

Avec un taux de chômage inférieur à 5%, le Pays d’Ancenis fait figure d’exception dans la région des Pays de la Loire. Grâce au dynamisme des acteurs économiques, notre territoire crée des emplois dans tous les secteurs d’activités.

Depuis la création de l’entreprise Manitou en 1953 (Braud & Faucheux à l’époque), l’arrivée de la CANA sur Ancenis en 1952, (TERRENA aujourd’hui), notre territoire bénéficie d’un développement économique entreprenant. Sans ces entreprises et nombre d’entrepreneurs, le Pays d’Ancenis ne serait probablement pas ce qu’il est aujourd’hui.

Mais cette vitalité économique ne peut exister sans un partenariat étroit « public-privé ». Développer l’activité économique d’un territoire est l’un des enjeux majeurs de l’action politique. Au fil du temps, nos prédécesseurs ont su répondre aux besoins des entreprises. Citons par exemple Edouard LANDRAIN (Maire d’Ancenis de 1977 à 2001), qui a obtenu l’échangeur autoroutier à Ancenis, permettant aujourd’hui d’accueillir à proximité de nombreuses entreprises.

La conduite d’une politique économique ne se limite pas à l’aménagement des zones d’activités.

La commission du développement économique de la COMPA, où nous participons activement, mène différentes actions pour préparer l’avenir ;  développer l’attractivité du territoire pour accueillir de nouvelles entreprises et de nouveaux salariés, mettre en réseau des acteurs du développement économique et le renforcer les compétences sur le territoire, diversifier l’activité économique, soutenir des structures telles que le Comité du Bassin d’Emploi (CBE), acteur essentiel dont l’objectif est de contribuer à l’amélioration de l’emploi et du développement local.

Au-delà des chiffres.

Cette vitalité économique ne doit pas faire oublier que le taux de chômage est basé uniquement sur la catégorie A (personnes sans aucune activité). Il ne tient pas compte des personnes avec une activité réduite occupant des emplois précaires (catégorie B et C). Au total, ce sont plus de 4 500 femmes et hommes en recherche d’emploi sur le Pays d’Ancenis.

Comme pour de nombreux acteurs de l’emploi, nous estimons que l’apprentissage et la formation sont des axes de travail à développer. Mais nous considérons également que les collectivités doivent faciliter l’accès à l’insertion professionnelle des publics les plus éloignés de l’emploi. Dans le cadre des marchés publics, suivant les caractéristiques des travaux et du volume d’heures d’insertion à réaliser, les entreprises peuvent soit recruter directement des demandeurs d’emploi de longue durée, soit recourir à la sous-traitance ou à la mise à disposition du personnel d’entreprises d’insertion. A ce titre, nous regrettons, par exemple, que la construction du futur cinéma n’ait pas réservé un volume d’heures de travail à unpublic en difficulté d’accès à l’emploi. Pour appuyer cette démarche d’insertion, nous avons demandé à ce que le territoire d’Ancenis se dote d’un facilitateur de clauses sociales qui accompagne la mise en œuvre des dispositifs d’insertion et évalue leur efficacité. Malheureusement, la COMPA est l’une des deux seules intercommunalités de Loire-Atlantique à ne pas recourir aux services d’un facilitateur d’insertion.

Les freins au retour à l’emploi varient suivant les situations de chacun et chacune et les solutions apportées doivent être multiples ; ne laissons personne de côté.

A toutes et tous, nous vous souhaitons une belle année 2018.
Rémy ORHON, Emmanuelle DE PETIGNY, Florent CAILLET, Myriam RIALET, Laure CADOREL et Mireille LOIRAT.

Contact : 06 79 14 60 17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *