Le Conseil d’État vient de confirmer l’illégalité du permis de construire du bâtiment du Conseil Départemental dans l’enceinte du château. Nous tenons à souligner l’engagement de l’association A2PCA et la qualité du travail accompli. Pour l’association, la décision du Conseil d’Etat est une victoire morale pleinement méritée. Elle met en évidence l’absence de dialogue entre la ville d’Ancenis et l’association, entre les pouvoirs publics et les citoyens. Nous tenons également à rappeler la mobilisation des élus de la minorité du précédent mandat qui avaient proposé d’autres sites, mais qui n’ont pas été écoutés par la majorité.

Cette affaire vient compléter la liste des dossiers contentieux : modification du Plan d’Occupation des Sols pour l’implantation de la maison médicale dans l’enceinte de l’hôpital jugé illégal par le tribunal administratif, annulation du permis de construire concernant l’agrandissement du super U par la cour administrative d’appel de Nantes.

Ces exemples confortent notre position exprimée lors de l’approbation du Plan Local d’Urbanisme, en avril 2014, où nous avions indiqué que « nous serons extrêmement vigilants à toute modification qui s’inscrira uniquement dans une logique d’intérêt privé sans une réflexion globale de l’urbanisme…/…et que nous serons très attentifs à l’application des objectifs du Projet d’Aménagement de Développement Durable en matière de protection de l’environnement et de la qualité urbaine ».

Les élus de la minorité

ville d’Ancenis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *