En avril 2014, lors du premier conseil communautaire, nous avions insisté sur l’importance d’instaurer des débats au sein de l’assemblée. Non pas pour nourrir des combats stériles, comme le considère Monsieur le Président de la COMPA, mais tout simplement pour confronter en toute intelligence, la diversité des points de vue.

C’est dans cet état d’esprit que nous participons activement et assidûment à la commission Développement Économique de la COMPA. Avec les élus présents, nous nous attachons à favoriser l’attractivité du territoire, à accompagner le dynamisme des acteurs économiques, à soutenir la création et le développement des initiatives.

Gestion du service assainissement : un choix différent !

Le 6 avril dernier, le conseil communautaire a choisi de déléguer entièrement à un prestataire extérieur la gestion du service assainissement.

Considérant que les économies d’échelle réalisées par de grands groupes dans le cadre d’une délégation de service public (DSP) profitent moins à l’économie locale qu’au montant des dividendes, nous avons proposé un mode de gestion différent. Celui-ci aurait pu bénéficier à l’emploi local, être plus transparent et adapté aux ressources et aux besoins des usagers du service public.

La proposition mixant une gestion directe par les services de la COMPA et l’externalisation de prestations accessibles aux entreprises locales, au profit d’une économie réelle de territoire, nous paraît être la plus responsable. Hélas, elle n’a pas été retenue.

Gestion de l’aéroport : une gestion coûteuse !

L’aéroport du Pays d’Ancenis est exploité par le Groupe Vinci Airports dans le cadre d’une DSP, depuis le 1er avril 2011 et dont l’échéance est fixée au 31 mars 2018. Le coût annuel pour la COMPA s’élève à près de 190 000,00€, soit plus de 1 300 000,00 € sur la durée totale du contrat. L’objectif affiché était le développement de l’aviation commerciale.

Or, après 6 années de délégation, le nombre de vols commerciaux n’a pas décollé. En 2015, l’activité commerciale ne concernait que 48 vols pour 10 522 mouvements de loisirs ; 2 fois moins qu’en 2010. Ces résultats démontrent sa très faible utilisation par les acteurs économiques depuis l’ouverture de l’aéroport. C’est la raison pour laquelle nous avons proposé que soit étudiée une gestion associative avec l’aéro-club, principal utilisateur de la plate-forme aéroportuaire, pour :

  • réduire de manière significative le montant versé par la COMPA correspondant à une juste contrepartie d’une prestation de service,

  • répondre à des objectifs réalistes, précis et chiffrés.

  • soutenir une association dynamique, ancrée sur le territoire,

Malheureusement, le conseil communautaire du 6 avril dernier n’a pas suivi notre proposition et s’est prononcé en faveur d’une nouvelle DSP à compter de 2018.

Souhaitons désormais que les termes du prochain contrat prendront en compte la problématique des nuisances environnementales vis-à-vis des riverains, d’autant plus si, dans le cas d’une ouverture éventuelle de l’aéroport Notre Dame des Landes, l’aviation de loisirs de Nantes Atlantique devait être transférée à Ancenis.

Le sens de notre engagement

Depuis le début du mandat, notre objectif est de faire partager notre réflexion, pour que le Pays d’Ancenis devienne un territoire d’avenir à l’écoute et au service de tous. Dans une société de plus en plus complexe, la confrontation des idées et des choix sont les garants d’une démocratie vivante.

Rémy ORHON, Emmanuelle DE PETIGNY, Florent CAILLET, Myriam RIALET, Laure CADOREL et Mireille LOIRAT Tél. 06 79 14 60 17 / ancenis2014elan@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *