Lors du conseil municipal du 26 septembre, l’un des points à l’ordre du jour était le maintien de la compagnie de gendarmerie sur la commune.

Initialement prévue à la Chauvinière, son implantation a subi plusieurs revirements et suscité des questionnements. Sa préservation sur le secteur actuel est donc une excellente nouvelle pour la commune. Nous sommes intervenus dans ce sens :

 »Nous nous félicitons du maintien de la compagnie de la gendarmerie sur la commune. Il permet la réhabilitation de ce secteur, en partenariat avec Logi Ouest. C’est positif pour la commune, pour le renouvellement urbain et l’accroissement de la population… »

Par contre, l’esquisse présentée lors du conseil municipal ne correspond pas, selon nous, à l’esprit du règlement du PLU qui indique que :

 »Les espaces libres doivent être conçus comme un accompagnement des constructions existantes ou projetées afin de participer à une mise en valeur globale du cadre de vie. »

C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire d’intégrer l’immeuble existant (cf photo ci-dessous) dans le projet global et retravailler les espaces aux abords de cet immeuble. Cela passe par une mutualisation ou une réorganisation des espaces verts.

Malheureusement, ce n’est pas ce qui semble prévu aujourd’hui : il n’y aurait plus d’espace vert pour l’immeuble existant. Il deviendrait une barre sans espace convivial, séparé des futurs logements réservés aux familles des gendarmes, par une clôture.

Tout en comprenant la nécessité de sécuriser la gendarmerie, une autre disposition de la clôture permettrait de garantir un espace commun et partagé pour les familles des gendarmes et les habitants de l’immeuble existant.

Le renouvellement urbain à Ancenis doit veiller à préserver la qualité de vie pour tous, en concertant les riverains en amont de tout projet, pour ne pas reproduire les tensions vécues lors des nouvelles constructions aux Violettes, Salvanet et Ex-Ouest-Injection. .

L’immeuble existant, propriété de Logi Ouest doit être intégré au projet de cette même société.

Concernant la délibération

La formulation de la délibération exigeait de voter en même temps :

  • le principe du maintien de la compagnie de gendarmerie sur la commune, auquel nous adhérons,

  • le projet de construction qui nous semble loin d’être abouti.

Nous avons donc demandé de scinder cette délibération afin que l’on puisse affirmer clairement nos positions. Notre proposition constructive a eu pour toute réponse, un refus non argumenté de Monsieur Le Maire nous obligeant à nous abstenir sur la délibération globale.

Pour rappel, lors des conseils municipaux, nous avons à plusieurs reprises demandé des modifications de formulation de certaines délibérations sans que nos demandes soient considérées.

Nous avons de nombreux retours d’anceniens et de certains élus de la majorité qui apprécient les positions constructives de notre travail d’élus de la minorité. C’est notre conception de la démocratie locale.

Rémy ORHON, Emmanuelle DE PETIGNY, Florent CAILLET, Myriam RIALET, Jean-Michel LEPINAY et Mireille LOIRAT Tél. 06 79 14 60 17 ancenis2014elan@gmail.com